Un client victorieux contre la DPJ

Nous avons été mandatés dans un dossier de protection de la jeunesse en janvier 2018 afin de permettre aux enfants (deux enfants de 5 et 7 ans) de rester avec notre client. Nous avons reçu le jugement en janvier 2018 en faveur de notre client par consentement entre les parties.

Plusieurs mois plus tard, la protection de la jeunesse a pris les enfants mineurs directement de l’école et les a placés dans un refuge. La DPJ a également introduit une requête d’urgence devant le tribunal demandant que les enfants mineurs, à titre provisoire, résident dans une famille d’accueil jusqu’à ce que le juge entende le dossier sur le fond.

Notre client nous a demandé de contester cela et a demandé que les enfants mineurs reviennent sous la protection maternelle.

Après avoir procédé, la cour a accordé la demande de notre client et a renvoyé les enfants mineurs à la maison. Dans le jugement, le juge a exprimé qu’il n’y avait aucune nécessité pour l’intervention de la protection de la jeunesse à ce stade et qu’il n’y a pas de préjudice sérieux pour les enfants mineurs.

Les clients de Mme Vallelonga ne réussissent pas tous à contester les décisions de la Protection de la jeunesse. Voir notice.

Publiez une question ou laissez un commentaire.